Compte rendu de la journée d’actions du mercredi 27 Février.

L’assemblée générale s’est réunie à partir de 12h15 à la Faculté des Sciences et Technologies de Nancy. Un peu plus de 200 personnels et étudiants étaient présents en A8 dont des membres du Campus Lettres et Sciences Humaines.

1) Un résumé des derniers événements a tout d’abord été donné, notamment un retour sur les diverses interventions des membres de l’AG effectuées au Parlement des Étudiants en présence de la ministre VIDAL. Le format de l’évènement (5 questions posées puis ensuite la Ministre qui répond comme bon lui semble) n’a pas permis un réel échange démocratique mais relève plutôt de l’exercice de communication politique, malgré la qualité des interventions des étudiants qui y ont pris la parole.

Le rapport remis le 18/02/19 par la commission de cinq experts indépendants mandatés par la Ministre a ensuite été résumé. La préconisation d’enlever les Doctorants du champ d’application du futur décret semble être acceptée par la Ministre mais pas celle de relever le taux d’exonération de 10% à 15%. Cette Commission, par ailleurs très cadrée par le Ministère, et les réactions de la Ministre confirment l’importance de pérenniser la mobilisation.

2) La situation actuelle des préinscriptions à la Faculté des Sciences et Technologies a ensuite été décrite, appuyée par une intervention du Doyen commentant les nombres donnés : 46%de baisse pour les L1 (données fixées car les préinscriptions sont closes, et ne pouvant que baisser si des désistements ont lieu) et 40% de baisse tous niveaux confondus (L1 à M2, données pouvant encore évoluer) !

Ainsi l’incohérence avec les données publiées par Campus France est encore mise en évidence (cet organisme annonce une variation de -2.4 % des candidatures d’étudiants étrangers). Même à l’échelle plus globale de l’Université de Lorraine cette faible baisse communiquée par CampusFrance est très difficilement compréhensible et ne reflète la situation régionale :

Comparatif des dossiers Campus France 2018 vs 2019 sur l’Université de Lorraine classés par Collegium, montrant une baisse saisissante :

Arts, lettres et langues ALL : 2018  1445 /  aujourd’hui : 663 bilan : – 54%

Droit, économie, gestion DEG : 9219 / 5246 : – 43 %

Lorraine – INP (écoles d’ingénieurs) LINP : 1874 / 1148 : – 39 %

Lorraine Management Innovation LMI : 4944 / 1386 : – 72 %

Sciences et technologies ST : 22674 / 10794 : – 52 %

Sciences humaines et sociales SHS : 3111 / 1649 : – 47 %

IUTS : 5865 / 3383 : – 42 %

Santé : 1203 / 675 : – 44 %

 

[Note, les chiffres 2018 sont définitifs, les chiffres 2019 datent de ce jour. Les candidatures L1 sont closes, celles du L2 au M2 seront closes sous peu, mais les chiffres 2019 peuvent donc encore marginalement augmenter.]

C’est bien l’ensemble des composantes de l’Université de Lorraine qui seront fortement impactées par cette réforme si on la laisse se faire, et non pas uniquement la FST !

Diverses personnes ont pu s’exprimer sur ces différents points abordés.

3) Une discussion s’est ensuite engagée sur les différentes actions à mener. La rétention des notes a été discutée et son intérêt rappelé, et diverses situations potentiellement problématiques ont étés soulevées; les enseignants retenant les notes sont sensibilisés et continuerons à être attentifs à ces situations.

D’autres actions sont énoncées :

  1. a) Lettres aux députés, élus pour les sensibiliser à cette importante problématique, tant philosophique, morale et économique.
  2. b) Inviter le Collectif Acide à donner une conférence le mercredi 6 mars. https://acides.hypotheses.org/; une annonce spécifique sera publiée sur le site et la page FB du Collectif dès que l’évènement sera organisé.
  3. c) Aller sur le Campus Lettres et Sciences Humaines jeudi 7 mars 11h pour y sensibiliser les personnels et étudiants autour d’un café; une annonce spécifique sera publiée sur le site et la page FB du Collectif dès que l’évènement sera organisé.
  4. d) AG et manifestation le 11 ou 12 mars, suivant la date de la réunion du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER). Le Doyen est invité à sensibiliser les collègues à faire leur maximum pour libérer les étudiants des enseignements, vu l’impact fortement négatif de cette réforme ; seule une mobilisation massive pourra potentiellement éviter la catastrophe annoncée. La lutte sera beaucoup plus difficile après la publication du décret le cas échéant; ce rendez-vous est d’importance capitale et l’AG appelle à la solidarité et à l’implication de tous les membres (étudiants, personnels) de la FST (suspension des cours, participation aux actions).
  5. e) Un étudiant se propose d’organiser des communications par affiches (pitch : vous êtes photographiés avec une pancarte faisant votre portrait et l’effet de la réforme sur vous). Si vous êtes intéressés envoyer un mél à qsfspmail@gmail.com et nous relaierons l’information).
  6. f) Il est suggéré de faire la jonction avec les Lycéens qui d’une part seront concernés par cette réforme mais d’autres part sont aussi impactés par Parcoursup et la réforme « Blanquer »

Le Collectif appelle à concrétiser les différentes idées énoncées, toutes ces volontés devant être suivies d’actions pour être efficaces.

4) Manifestation : Suite à l’Assemblée Générale les personnes présentes se sont ensuite réunies en cortège, portant symboliquement le cercueil de la FST et diverses banderoles. Devancé par quelques forces de l’ordre venues assurer notre sécurité sur la voie publique, le cortège a ensuite traversé le vélodrome pour rejoindre le campus ARTEM à proximité duquel un cortège du CLSH Master Français Langue Etrangère s’est adjoint à la manifestation. L’ensemble s’est alors dirigé vers le Conseil Départemental de Meurthe et Moselle et a été reçu par Mr. Sébastien VAUDIN, Directeur de Cabinet. Un rendez ultérieur avec les élus du Conseil sera pris devant leur absence de Nancy ce jour. Le cortège s’est ensuite déplacé vers le site de la Communauté Urbaine du Grand Nancy (CUGN) et une délégation comportant des membres du Collectif QSFSP et d’organisations étudiantes mais aussi le Doyen de la FST a été longuement reçue par le Directeur de Cabinet Mr. Jean-Paul Noah et son équipe. La manifestation s’est ensuite dirigée vers la place Stanislas pour déposer devant la façade de l’Hôtel de Ville le cercueil de la FST et les participants se sont symboliquement allongés sous la pancarte « VIDAL m’a tuer ».

Il découle des interactions constructives avec le Conseil Départemental et la Communauté Urbaine du Grand Nancy que ces institutions semblent découvrir l’étendue colossale des dégâts d’abord humains mais aussi économiques pour la Région ! MAIS QUE FAIT NOTRE PRESIDENT D’UNIVERSITE !?

Vu dans la presse :
https://www.francebleu.fr/infos/education/hausse-des-frais-pour-les-etudiants-etrangers-200-manifestants-a-nancy-contre-un-projet-injuste-et-1551285337?fbclid=IwAR1LzAS7wdtX21teDhcI859N2ga85hyRDq6DcRBa7SEs4kQwoAudd_DNT5k

https://www.estrepublicain.fr/edition-de-nancy-ville/2019/02/27/manif#0_0

Message du Doyen de la FST, soutenant la journée d’Actions du 27 Février

Message envoyé par le Doyen aux collègues de la FST, soutenant la journée d’Actions du mercredi 27 Février :
“Chers collègues de la FST,

Le sujet des droits d’inscription pour les étudiants extracommunautaires à compter de la rentrée 2019 est toujours d’actualité.
Un léger recul du ministère semble s’opérer avec une annonce indiquant que les doctorants ne seraient pas concernés par la mesure.
On en arriverait cependant à une aberration où les étudiants qui auraient le plus de moyens (les doctorants rémunérés) devraient payer moins de frais d’inscription que les étudiants de licence et de master…
Les chiffres sur les candidatures à la FST montrent toujours une baisse (126 dossiers reçus ce jour contre 235 l’an dernier pour les L1; 5500 contre 8500 environ l’an dernier pour les Licences et Masters confondus)

Une assemblée générale a lieu demain en amphi 8 à 12H15, suivie d’une manifestation selon le parcours suivant (déposé en préfecture):
Départ de la FST à 13h30
Rassemblement devant Artem à 14h
Direction Conseil départemental via rue du Sergent Blandan
Direction la CUGN via Rue de Mon Désert et Viaduc Kennedy
Direction Place Stanislas via viaduc Kennedy, avenue Foch, rue Mazagran, rue H. Poincaré, rue Gambetta

En espérant la solidarité de tous dans ces moments importants.

Cordialement

Journée d’Action du mercredi 27 Février 2019

– Une assemblée générale est prévue ce mercredi 27 Février à la Faculté des Sciences et Technologies à 12h15 en A8; Présentation des dernières avancées et discussion autour des moyens d’actions.
 
– Suite à l’AG une manifestation est organisée conjointement avec la CGT; le parcours déposé en préfecture donne un départ à 13h30 de la FST, passage par ARTEM à 14h, le Conseil Départemental
54, la Communauté Urbaine du Grand Nancy puis la place Stanislas.
 
Il est vital de se mobiliser pour empêcher la publication de cette hausse des droits d’inscriptions à l’Université !
Les implications d’un tel décret bafouant l’esprit d’universalisme de l’accès à la connaissance et à la création du savoir dépassent de loin le seul cas des personnes extra-communautaires; notre système d’éducation dans son ensemble est mis en danger !

Plus que de la vigilance, des actions !

Suite à la réunion ce jour du Département de Physique et Mécanique de la Faculté des Sciences et Technologie de l’Université de Lorraine il a été décidé le maintien de la disposition relative à la rétention des notes à l’échelle du département.

De plus, en prévision du Conseil de Composante prévu demain mardi 26 février il a été décidé de solliciter le Doyen de la FST pour connaître sa position suite aux derniers éléments concernant les candidatures des étudiants internationaux dans notre UFR.

En effet, alors que Campus France publie une baisse des pré-inscriptions en L1 de 2,4 %, et que la ministre Frédérique Vidal parle de stabilité, la situation à la FST fait apparaître une baisse de 46 %. Toutes formations confondues, le service des relations internationales enregistre à ce jour une baisse de 40 %.

Nous sommes très inquiets par ces données et par l’incohérence qu’elles révèlent. D’autant que ce problème  se retrouve dans les données d’autres universités, parmi les plus sollicitées par les étudiants internationaux (Université Paris VIII -87 %,  Université du havre -50 %, Université Lumière – Lyon II -39 %, Université de Lorraine -36 %) [source : Libération du 19/02/19].

Dans ces conditions, la question posée est de savoir ce qui sera fait au niveau du décanat. Au-delà de la vigilance il nous semble nécessaire et urgent d’agir.

Compte rendu de la réunion

Motion de la Section CNU 28 « Milieux denses et matériaux »

Motion sur la hausse des droits d’inscription à l’Université
Section 28 « Milieux denses et matériaux » du CNU
(Février 2019)
 
La 28e section du CNU affirme son attachement à une université ouverte à toutes et à tous. Elle estime que la hausse des droits d’inscription à l’Université pour les étudiants étrangers «non communautaires» constitue une discrimination par l’argent qui menace le rayonnement de nos établissements et la diversité de nos publics, richesse de nos enseignements.
 
La 28e section exprime son opposition la plus ferme à la mesure annoncée, sans concertation préalable avec la communauté universitaire, par le premier ministre Édouard Philippe le 19 novembre dernier. Elle demande donc solennellement au gouvernement de renoncer définitivement à ce projet injuste pour les étudiants concernés et néfaste pour nos établissements d’enseignement supérieur et nos unités de recherche.
 
Nombre de votants : 70
Oui : 67
Non : 2
Refus de vote : 1

De l’incohérence des chiffres annoncés par le Ministère

Voici un article de Libération portant sur la hausse des droits d’inscription des étudiants extra-communautaires. D’un coté la Ministre VIDAL et Campus France parlent de stabilité et d’un autre coté les Universités constatent de fortes baisses. L’université de Lorraine, citée dans l’article, n’a apparemment pas souhaiter commenter la forte baisse actuelle.

https://www.liberation.fr/france/2019/02/19/hausse-des-frais-de-scolarite-des-universites-s-alarment-des-baisses-des-candidatures-etrangeres_1710091

La CPU émet des réserves de fond

La Conférence des Présidents d’Université (CPU) soutient la poursuite des concertations et émet des réserves de fond quand au projet « Bienvenue en France » instaurant des droits différenciés pour les étudiants extra-communautaires : http://www.cpu.fr/actualite/droits-dinscription-des-etudiants-extra-communautaires-pour-la-cpu-lexoneration-ne-vaut-pas-suspension/

Rapport de la Mission de concertation sur la stratégie « Bienvenue en France »

La Mission de concertation sur la stratégie « Bienvenue en France » a rendu son rapport commandé par Mme la Ministre VIDAL; même si ce rapport préconise de “retirer les doctorants du champ d’application de la mesure” il confirme la volonté d’appliquer ces hausses brutales aux autres personnes extra-communautaires.

“À tous égards, l’application de la mesure au doctorat présente des inconvénients majeurs et supérieurs aux avantages attendus (que ce soit en termes de signal ou de ressources propres). Elle serait contreproductive au regard de l’objectif de maintien et de développement de la position de la France en matière et de recherche et d’innovation. La mission recommande donc instamment de ne pas inclure les doctorants dans le périmètre
de la mesure de droits différenciés.”

On peut se demander comment un tel projet de décret a pu être annoncé et quelques mois après si fortement critiqué par une mission commandée par le gouvernement à l’origine du décret !

Encore un peu d’effort, abandonnez cette idée de hausse des droits d’inscription!

Le texte du rapport : RapportComiteFev2019.pdf