Compte rendu de l’Assemblée Générale de la Faculté des Sciences et Technologies du mardi 26 mars 2019

200 à 250 personnes étaient présentes dans l’Amphi 5 de la FST

 

  1. Un extrait vidéo concernant les réactions du député Jean François Mbaye lors de la présentation du rapport “Accueil des étudiants étrangers en France” au sein de la Commission des affaires étrangères du 13 mars 2019 est projeté. Les députés de la majorité LREM savent aussi être très critiques envers les façons de faire de l’exécutif.
    La vidéo : http://qsfsp.ovh/index.php/2019/03/25/commission-des-affaires-etrangeres-j-f-mbaye-lrem/
  2. Lecture du communiqué QSFSP daté du 25 mars : levée rétention des notes ; communiqué disponible ici : http://qsfsp.ovh/index.php/2019/03/25/ag-retention-des-notes-a-la-fst-moyens-dactions/
  3. Présentation du tableau de la composition en terme de population étranger / non étranger dans les diverses formations de la FST, montrant que bon nombre de Master (principalement M2) mais aussi licences pro sont directement menacées de non ouverture (car en dessous des seuils) si il n’y a plus d’étudiants étrangers. Ceci est modéré par le Doyen présent dans l’assemblée, car certaines formations accueillent des étrangers qui continueront de venir mais l’inquiétude est réelle ; une intervention note que le bassin Lorrain va connaitre une baisse démographique en 2021 qui va aggraver la situation.
  4. Le moyens d’action sont discutés :
  5. Des étudiants mobilisés donnent des nouvelles de leurs actions ; ils ont préparé des modèles de lettres à destination des députés ; ces documents seront partagés via les divers sites du collectif et groupe d’étudiants (cf. en fin de CR) ; par exemple les députés (mais cela n’est pas contraignant) :
    Laurent Garcia (Mouvement Démocrate), 84 avenue Boufflers 54000 Nancy
    Carole Grandjean 11bis rue Lyautey 54000 Nancy

Plus généralement les informations de contact des députés sont accessibles sur le site de l’Assemblée Nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/alphabetique

  1. L’AG appelle l’Université et ses différentes composantes (UFR, Départements, laboratoire, services, etc.) à intégrer le carré rouge dans leurs communications (logo, site web, facebook, twitter etc.) en accord avec les différentes motions qu’elles ont voté. Elle appelle les personnels et étudiants à porter sur ses habits un petit carré rouge (symbole de « carrément dans le rouge ») ; incorporer un petit carré rouge dans la signature de ses méls (et y ajouter les liens vers les sites du collectif donnés en fin de CR), sur les photos de profil Facebook (pour ce faire, une fois votre compte FB ouvert aller ici https://www.facebook.com/gameface et chercher « carré rouge » puis appliquer).
  2. Avoir un local pour y établir une permanence afin de pouvoir échanger facilement des idées sur la mobilisation ; le Doyen présent annonce qu’il verra ce qui pourra se faire.
  3. Une personne de l’assemblée remercie le collectif et le Doyen pour leurs engagements dans la lutte contre le décret ; l’arrêté sera probablement publié prochainement, il ne faudra pas être pris au dépourvu.
  4. Inscrire la Ministre VIDAL au IGNOBEL (genre d’anti nobel) ; il est rappelé comme exemple l’attribution de l’ignobel de la Paix en 1996 à Jacques Chirac, président de la République française, pour avoir célébré le cinquantième anniversaire des bombardements de Hiroshima et Nagasaki en reprenant les essais nucléaires français dans le Pacifique.

Plus d’information sur le site : https://www.improbable.com/ig/

Information sur la nomination des candidats (pas forcement volontaires) : https://www.improbable.com/ig/miscellaneous/nominate.html

=> une réflexion doit s’organiser pour concrétiser cela (rédaction de la proposition de candidature, création d’une pétition pour soutenir cela etc.) ; contacter Oliver Collet pour soutenir cette démarche (olivier.collet@univ-lorraine.fr).

  1. On rappelle le goûter et la projection de ce soir 18h en A11 Etudiants, l’avenir à crédit
  2. Cours place Stan

Sera organisé Mercredi 3 avril après midi ; appel aux collègues volontaires, aux étudiants pour participer, pour expliquer aux abords, contact qsfspmail@gmail.com

Rendez-vous le vendredi 29 mars 12h30 devant l’amphi A5 pour faire une réunion préparatoire

Venir place Stan avec carton rouge 60×60cm pour faire une photo de groupe.

  1. Inauguration IJL site ARTEM le 5 avril, présence ministre potentielle mais pas sûre.
  2. « Vidal m’a tuer » : simuler scènes de crime aux entrées, mardi prochain ; organisation autour de Lucquin Alexandre (cf. groupe facebook Étudiants nancéiens contre la hausse des droits d’inscription)

 

L’AG vote en faveur des différentes actions proposées.

 

Moyens de contacts

Collectif personnels QSFSP :

https://www.facebook.com/CollectifQSFSP

http://qsfsp.ovh/

Twitter : @QSFSP_Nancy

mél : qsfspmail@gmail.com

 

Groupe d’étudiants

Groupe Facebook : Étudiants nancéiens contre la hausse des droits d’inscription

 

AG, rétention des notes à la FST, moyens d’actions

Le gouvernement n’a aujourd’hui pas renoncé au plan « Bienvenue en France » instituant la hausse des frais d’inscription pour les étudiants étrangers. La mobilisation contre ce projet d’arrêté doit donc s’intensifier.

La position de l’Université de Lorraine a, sous la pression de la mobilisation, évolué jusqu’à un engagement d’exonération partielle pour tous les étudiants étrangers à la rentrée prochaine. Cependant, l’accès à l’université française des étudiants étrangers et nos formations restent en danger.

Cet arrêté indigne, attaque abjecte contre les valeurs universalistes de l’université, doit être combattu.

  Parmi les actions menées localement contre cette hausse des frais d’inscription, figurent de nombreuses motions, la rétention des notes initiée en particulier par le département de physique et mécanique dès le 19 décembre 2018 et la grève administrative du doyen et des vice-doyens de la FST le 28 janvier 2019.

 Conscients que la rétention des notes a porté ses fruits au niveau local mais ne s’est pas étendue au niveau national, nous avons décidé de suspendre cette rétention des notes des semestres impairs.

  Il faut étendre le mouvement ! Personnels et étudiants de l’université, mobilisons-nous contre cette hausse annoncée des frais d’inscription ! Venez demain mardi 26 mars à 12h15 en AG à la FST, amphi 5 !

https://www.facebook.com/CollectifQSFSP

http://qsfsp.ovh/

Twitter : @QSFSP_Nancy

Programme de la journée d’action du 26 mars

Assemblée Générale à la Faculté des Sciences et Technologies demain mardi 26 mars 2019, Amphi 5 à 12h15.
La liste de masters et autres formations qui fermeront à cause du décret à paraitre sera présentée !
 
Une projection du film “Étudiants, l’avenir à crédit” aura lieu à partir de 18h en Amphi 11, précédée d’un “goûter”.

Compte rendu de la participation du collectif QSFSP à Université Ouverte – IHEAL – jeudi 21 mars 2019

Entre 80 et 100 personnes, plutôt 50 à la fin.

Introduction : message vidéo d’Eric Martin, prof de philo au Québec, anciennement carré rouge

La France est en train de rentrer dans un système de privatisation de l’éducation, en faisant un détour par les étrangers, qui sont plus faciles à “contrôler”. La finalité est, à terme, l’augmentation des frais d’inscription pour tout le monde. Idéalement, l’enseignement supérieur doit former des citoyens, dotés d’un esprit critique. La privatisation de l’enseignement supérieur conduira à la formation d’étudiants formatés à la logique néo-libérale. Il nous encourage donc à tenir dans la durée et à fédérer l’ensemble de la population, tout en nous prévenant que “la bataille sera longue et la lutte sera rude” (sic).

Partie 1 – Analyses critiques du plan “Bienvenue” en France
– Intervention de Hugo Harari-Kermadec : Bilan d’étape, maintenant que les textes sont connus

Le décret prévoit une hausse des frais d’inscription.
Les bourses annoncées sont des bourses au mérite, et il y aura moins de bourses que d’étudiants étrangers (à peine 5% et encore).
Évolutions depuis le 24 février : les doctorants ne sont plus concernés, augmentation des frais d’inscription pour les étudiants nationaux et européens selon l’inflation (jusqu’au prochain décret……), pas de modification du plafond d’exonération (10% et nous avons plus de 10% d’étudiants hors-UE – un taux d’exonération supérieur viderait le décret de son contenu)
/!\ les étudiants déjà en France doivent demander l’exonération partielle (elle n’est pas systématique) et ils doivent faire tout leur cursus sans rupture (est-ce qu’un changement d’université est considéré comme une rupture ? un changement de cycle ?)
11 mars : CNSER se prononce fortement contre ce décret
Les effets sont déjà catastrophiques : baisse des candidatures sur Campus France (hétérogénéité de la baisse : toutes les universités et tous les pays d’origine ne sont pas touchés de la même façon)
Étape dans la dynamique de hausse des frais d’inscription : aujourd’hui, 1/5ème des étudiants paient plusieurs milliers d’euros leurs études dans l’enseignement supérieur (grandes écoles, DU, …)
Si nous ne parvenons pas à bloquer la réforme aujourd’hui, les frais d’inscription dans l’enseignement supérieur risquent d’augmenter toujours plus.

– Intervention d’Olivier Compagnon (directeur Institut Hautes Études d’Amérique Latine)

Il se rend déjà compte d’une baisse drastique des candidatures d’étudiants hors-UE dans son établissement.
Il englobe cette mesure dans une destruction globale du service public et estime que les arguments du gouvernement ne tiennent pas la route :
– l’objectif d’accueil de 500000 étudiants étrangers en France est un mensonge
– ex poussé à l’extrême : si les étudiants étrangers ne contribuent pas à l’enseignement supérieur par leurs impôts, ils ne contribuent pas non plus au reste du fonctionnement de la société –> on multiplie tout par 16 ? (exemple des tickets de métro)
– étudiants étrangers coûtent trop cher : faux, l’étudiant étranger consomme et travaille –> ressources par l’Etat
– les étudiants étrangers alimentent l’immigration clandestine –> faux, la très très très grande majorité des étudiants étrangers suivent leurs études
Vraie finalité de la réforme : réponse court-termiste à la crise des universités, structurellement en banqueroute depuis la loi LRU (GVT supporté par les universités, augmentation du flux d’étudiants, pas de remplacement des profs) ==> c’est proposer aux universités une ressource propre supplémentaire temporaire, les universités seront contraintes d’augmenter leurs frais d’inscription pour survivre malgré leur volonté.
Il faut réanimer la mobilisation contre la LRU en 2007 et faire la connexion avec les autres menaces (nombreuses) sur les services publics (hôpitaux….)

– Intervention de Danae Rivadeneyra (doctorante)

L’Amérique Latine a le plus fort taux de privatisation de l’enseignement au monde. L’absence relative de l’Etat a poussé à la privatisation de l’enseignement. Au Pérou, après une loi en 1998 libéralisant et dérégulant fortement l’enseignement privé, la part du privé dans l’enseignement est passée de 1% en 1999 à 30% en 2013. L’état en a profité pour se désengager encore plus. La tendance est très difficile à inverser. Un enseignement privé n’est pas un enseignement de qualité : au Pérou, par exemple, les meilleures universités sont publiques, mais avec une sélection à l’entrée très importante (seuls 20% des inscrits réussissent le concours).

– Niandou TOURE (thèse : Mobilité internationale des étudiants et mobilité sociale)

Campus France, via les “centres pour des études en France, se substitue aux universités dans la sélection des étudiants : les agents n’ont pas les compétences requises pour juger au niveau académique et les conseillers consulaires ont toute latitude et jugent en fonction du “risque migratoire”.
Pour venir en France, un étudiant étranger doit mobiliser 7300 € par an alors que le salaire médian au Mali est de 150 € ou de 250 € au Maroc par exemple.

– Intervention d’Eric FASSIN (sociologue) : Etudiant-e-s étranger-e-s : Attirer les plus riches et, en même temps, écarter les plus pauvres

Le fait précède le droit comme pour Parcours-sup l’année dernière. Prolongation de l’incertitude comme mode de gouvernement (on sait que ça va arriver, mais ni trop quand, ni trop comment, difficultés à contester, extinction de la mobilisation quand ça arrive vraiment).

Il revient sur plusieurs mensonges :
– le soi-disant signal prix n’est en fait pas utilisé dans les campagnes de Campus-France où l’on continue à dire que venir faire ses études en France c’est bien parce que c’est pas cher (par ex. aux USA)
– le fait que les étudiants étrangers paieraient en fait seulement 1/3 du coût (9000 €) de leurs études est très biaisé par le fait que ce coût est une moyenne (variation entre 3500 € en licence lettres sciences humaines et 14000 € en IUT ou prépas), or les étudiants étrangers sont très peu présents dans les filières chères (2% en IUT, très peu en prépa)

Il considère qu’il y a 2 vrais buts en fait :
– faire venir moins d’étrangers (pour pouvoir présenter des stats disant “regardez l’immigration baisse”), c’est donc une mesure xénophobe (et pensée comme ayant de ce fait un soutien auprès de certaines personnes).
– se servir de cette xénophobie pour avancer vers un changement du système de financement de l’ESR, changement qui finira par se faire avec le soutien du monde universitaire (ça ou mourir).

Interventions de la salle…

Partie 2 : que voulons-nous ? Propositions pour une université ouverte
– intervention de Denis Merklen sur “la valeur de la gratuité”

gratuité garante de l’indépendance vis-à-vis des marchés, de la liberté académique, etc. Comprendre gratuit au sens anglais de gratuit et libre.

– intervention de Lama Kabbanji “pour une politique migratoire accueillante”

Elle a retracé l’historique des liens entre politique migratoire et mesures prises dans l’ESR. Lien avec Campus France et les interventions de Touré et Fassin. C’est un aspect complémentaire à l’aspect marchandisation qui semble être intéressant et qu’on n’a peut-être pas suffisamment creusé. Pour plus de détails, il y a un article d’elle dans The Conversation qui parle de ça : https://theconversation.com/attirer-les-meilleurs-etudiants…

– 2nde intervention de Hugo sur le financement de l’ESR par répartition

ce qu’il nous a dit quand il est venu à Nancy.

Partie 3 : penser les mobilisations : bilan et propositions pour la suite

Ce qui a été résumé hier soir précédé par
– un bilan rapide par une étudiante de l’EHEAL. L’interpellation de Vidal à Nancy (par nous malheureusement, pas par la police) est évoquée
– un retour sur l’expérience des carrés rouges au Quebec
– une intervention (Stephano Palombarini) sur le pouvoir macronien : l’effondrement des blocs de gauche et de droite a permis de créer une nouvelle alliance (bloc bourgeois) entre les catégories les + hautes de droites et les catégories les + hautes de gauche. Et en fait c’est la première alliance qui exclut autant les catégories populaires et/ou moyennes. Ce nouveau bloc est très minoritaire mais très compact. Nécessité pour nous de trouver de nouvelles alliances.

Compte rendu de l’Assemblée Générale à la Faculté des Sciences et Technologie du mardi 19 mars 2019

Environ 200 personnes présentes.

*Débats*
Rappel du projet de décret et de son actualité (vote d’opposition au CNESER, CPU, CNU, collectivités locales etc. qui se sont déclarés opposées, mensonges sur les bourses).

Evocation de l’action du matin “Des craies contre décret”.

Une (trop ?) large partie de l’assemblée générale est consacrée à la rétention des notes (calendrier lié aux congés étudiants qui approchent, cas particuliers de dossiers et volonté de s’évaluer sont les principaux
sujets évoqués).
Rappel : à Nancy, outre la FST, les jurys du premier semestre sont gelés en licence Miashs, en masters Sciences Co et TAL, en master FLE et en licence et master de sociologie. Ailleurs ?

Réunion inter-université jeudi 21 mars,
https://www.facebook.com/events/2168717436713123/
deux personnes du collectif seront présentes.

Débat autour des prochaines actions et mobilisations.

Opérations photos : prendre en cours deux photos, avec et sans les étudiants extra-communautaires, et nous les envoyer (qsfspmail@gmail.com).
Recensement des masters en danger.

*Votes*
– Demande de grève de la présidence de l’udl (en accord avec le vote du clsh)
– Rétention des notes

*Prochains rendez vous*
– mardi 26 mars – Place Stanislas –
*Cours en plain air* !
Pour le moment,
8h00 – Maths
10h15 – Thermochimie
Suite du programme en cours… N’hésitez pas à diffuser sur cette liste.

– mardi 26 mars – 18h00 – Amphi 5 de la fst
Diffusion du documentaire ‘Étudiants l’avenir à crédit’
https://info.arte.tv/fr/etudiants-lavenir-credit
Goûter offert par le collectif…

– Lundi 1er avril Manif de soutient au décret.

Le reste du calendrier est dépendant de la réunion du jeudi 21 mars.