Lettre ouverte au Président de l’Université de Lorraine Pierre Mutzenhardt

Monsieur le président de l’Université de Lorraine,
vous étiez présent lors de la rencontre avec Mme Vidal, vendredi dernier à l’occasion de l’inauguration de l’Institut Jean Lamour (cf. le message ci-dessous relatant le déroulement).
Vous n’étiez peut-être pas encore au courant, à ce moment-là, de la nouvelle stratégie du ministère consistant à fausser les chiffres de pré-inscription des étudiants étrangers via Campus France : voir le communiqué publié par nos collègues Thomas Stoll et Gérald Tenenbaum, https://blogs.mediapart.fr/le-rollier/blog/070419/le-ministere-de-l-enseignement-superieur-manipule-les-chiffres-de-campus-france ou http://qsfsp.ovh/index.php/2019/04/07/frais-dinscription-une-manipulation-sur-campus-france/ ou http://www.sauvonsluniversite.com/spip.php?article8507 .
Vous n’étiez peut-être pas non plus au courant que, au moment où vous parliez avec Mme la ministre à l’intérieur du bâtiment, à son extérieur un chargé de communication du ministère, Graig Monetti, mettait en doute votre parole, et celle de vos collègues présidents d’université, en affirmant “Je ne pense pas que l’avis de la CPU soit un vrai avis” (voir https://blogs.mediapart.fr/le-rollier/blog/070419/frederique-vidal-nancy-seule-contre-tous ) : il nous a expliqué que la CPU était, dans le passé, toujours favorable à une augmentation des frais d’inscription, et que ce changement d’avis récent ne correspondait pas à une réalité (j’étais personnellement témoin de ces propos).
 Monsieur le président, il vous appartient à expliquer au ministère, et au grand public (dont nous, membres de l’UL), que ces propos de monsieur Monetti sont diffamatoires, et que votre avis, ainsi que celui de certains de vos collègues de la CPU, est un vrai avis, et non un simulacre.
 Il vous appartient aussi à soutenir publiquement nos collègues qui sont en ce moment des lanceurs d’alerte : il est inadmissible en démocratie qu’un gouvernement – et en l’occurrence notre ministère de tutelle – procède en faussant des chiffres pour faire passer des lois et des décrets. Monsieur le président, demandez à Mme la ministre des explications, et confrontez-la aux faits révélés par nos collègues ! Si elle n’arrive pas à lever les doutes, elle doit concéder un moratoire du projet.
Monsieur le président, vous êtes au courant de la date du 17 avril, avancée pour la publication du décret : chaque heure compte maintenant.
Bien respectueusement,
Wolfgang Bertram
Institut Elie Cartan de Lorraine
Département de Mathématiques (Nancy)
url : http://www.iecl.univ-lorraine.fr/~Wolfgang.Bertram/

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *