Accueil

Contre l’augmentation des droits d’inscription

Le gouvernement a décidé, sans aucune concertation, une augmentation soudaine et massive des droits d’inscription à l’université pour les étudiants étrangers hors de l’Union Européenne :

https://www.campusfrance.org/fr/cout-etudes-superieures-france-frais-inscription

 

En résumé, les nouveaux coûts à la charge de l’étudiant sont désormais :

  • 2 770 € pour une année en cycle de Licence, contre 170 € (x 16)
  • 3 770 € pour une année en cycle Master, contre 243 € (x 16)
  • 3 770 € pour une année en cycle de Doctorat, contre 380 € (x 10) : le gouvernement a reculé sur cela !

Cette disposition relative à l’augmentation des droits d’inscription est rattaché à un projet plus vaste intitulé « Bienvenue en France ».

La Faculté des Sciences et Technologies compte un peu plus de 4000 étudiants, dont 1000 étudiants internationaux répartis sur les cycles de licence, master et doctorat. Et chaque année, ce sont 500 nouveaux étudiants internationaux qui choisissent la FST.

Le département de Physique et de Mécanique de la Faculté des Sciences et Technologies a voté à l’unanimité le mercredi 5 décembre 2018, la motion suivante :

« Le département de Physique et Mécanique de la Faculté des Sciences et Technologies de Nancy de l’Université de Lorraine se prononce fermement contre le projet inique de la hausse discriminatoire des droits d’inscription dans l’enseignement supérieur, ciblant les étrangères et étrangers extra-européens annoncé par le premier ministre Édouard Philippe. Le département enjoint le président de notre université à se prononcer contre ce projet et à porter cette opposition dans les instances nationales. »

Puis a décidé en conseil du mercredi 19 décembre 2018 la rétention des notes des examens en cours ou à venir. 

Au niveau national, le 20 décembre dernier, la Conférence des Présidents d’Université (CPU) a voté, à l’unanimité, la demande de suspension de la mesure d’augmentation des droits d’inscription pour les étudiants extra-communautaires ; demande réitérée le 10 janvier CPU .

Actuellement, ce sont dix-sept universités qui ont d’ores et déjà annoncé qu’elles n’appliqueront pas ou s’opposent à l’augmentation des frais d’inscription des étudiants internationaux (source Libération 17/01/2019; mise à jour Libération 22/01/2019, Libération 02/02/2019) :

  • Aix-Marseille
  • Angers
  • Caen
  • Clermont-Auvergne
  • EHESS
  • Grenoble
  • Le Mans
  • Lorraine
  • Lyon 2
  • Paris-Nanterre
  • Paris-Sud
  • Rennes 1
  • Rennes 2
  • Rouen
  • Strasbourg
  • Toulouse 2
  • Tours

De même, le Conseil Scientifique du CNRS s’est prononcé le 22 Janvier contre cette politique des droits d’inscription différenciés.

Au niveau de l’Université de Lorraine, se sont prononcés contre cette augmentation :

  • Conseil Scientifique de l’Université de Lorraine
  • Pôle scientifique Chimie et Physique Moléculaires (CPM)
  • La mention informatique de l’école doctorale IAEM de l’UL
  • Le conseil de l’UFR Sciences Humaines et Sociales de Nancy
  • Le conseil de la FST
  • L’Institut des sciences du Digital, Management et Cognition (IDMC) de l’UL
  • Le conseil de laboratoire de l’IECL
  • Les enseignants et enseignantes du service Génie des Procédés de l’ENSAIA
  • Les Archives Henri Poincaré
  • Le département de Physique et Mécanique de la FST
  • Le département de Sciences du langage de Metz
  • Le département de Sociologie de Metz
  • Le département des Sciences du Langage de Nancy
  • Le département de Mathématiques de la FST
  • Le département de Chimie de la FST
  • Le département Informatique de la FST
  • Le laboratoire ATILF, UMR CNRS et Université de Lorraine

Retrouvez la liste des motions prises sur cette page

Divers responsables ont annoncé la suspension de leurs activités administratives :

Le lundi 28 Janvier le Doyen de la Faculté des Sciences et Technologies de l’Université de Lorraine a annoncé la suspension de ses activités administratives en réaction à la hausse prévue des droits d’inscription pour les étudiants étrangers extracommunautaires.
Depuis d’autres responsables ont annoncé la suspension de leurs activités administratives :

  • Vice-Doyen du Secteur MIAE, directeur des études du L3 SPI-EEA
  • Vice-Doyen du Secteur PGCM
  • Vice-Doyen du Secteur Biologie
  • Directeur du service ATELA-ATELIS, Direction des études du Master 1 EEA, Responsable portail SPI
  • Chef de département Electronique et Electrotechnique
  • Chef du Département d’Automatique et responsable Licence Professionnelle LP MaSiPE
  • Chef du Département Informatique
  • Responsable du parcours EMB Master EEA

Le mardi 5 Février après-midi le conseil de l’UFR Sciences Humaines et Sociales SHS-Nancy a décidé de suspendre ses activités et ses décisions afin de marquer son opposition à toute tentative d’augmentation des droits d’inscription des étudiants étrangers hors UE.

 

En 2016-2107, la France a accueilli 323 000 étudiants étrangers répartis de la façon suivante :

  • 45% d’Afrique
  • 19% UE
  • 16% Asie du sud est
  • 7% Europe hors-UE
  • 7% Amérique Latine
  • 4% Moyen-Orient
  • 5% Amérique du Nord

La suite des actualités est disponible ici : http://qsfsp.ovh/index.php/category/nouvelles/